L'élite en Russie du XIXe siècle à nos jours

Documentation complémentaire : 

L'Etat moderne de Pierre le Grand

 

Suppression des assemblées traditionnelles russes issues de la société, la douma des boïars et zemski sobor.

Création en 1711 du Sénat d'Etat, suivie en 1717 de la mise en place de 9 collèges avec des missions bien définies et qui étaient de vrais ministères, nom qu'ils prendront sous le règne d'Alexandre I un siècle plus tard.

Les institutions locales furent remaniées également : en 1719 le territoire est divisé en 50 provinces, elles-mêmes subdivisées en districts. Les autorités provinciales et locales disposant d'une grande autonomie dans le domaine de l'économie, de l'éducation et de la santé publique. 

En 1720 la réforme municipale introduit en Russie le principe de l'élection. 

Le manque d'hommes instruits, la pesanteur des habitudes et l'étendue du territoire rendent toutes ces mesures inégalement efficaces. "L'État central fut profondément modifié et ressembla, par ses structures, aux principautés allemandes ou à la suède. Mais, dans les profondeurs du pays, la tradition moscovite persistait, en dépit des textes et des décisions. Ce décalage entre l'État et ses institutions locales ne put que contribuer à approfondir le fossé séparant les élites et le peuple. Ce n'est pas le même Etat que contemplaient les gens à Saint-Pétersbourg ou Moscou et dans les régions reculées de Russie." - conclut H. Carrère d'Encausse dans son livre "la Russie inachevée", Fayard, 2000.