Accueil  |  Introduction  |  Histoire  |  1800-1917  |  URSS et après ?  |  Les personnalités  |  Bibliographie  |  Tests 

A
B
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
R
S
T
V
Y
Z

     

B. CIERZNIAK,  Mise à jour : 14-03-2007

L'élite en Russie du XIXe siècle à nos jours

Les personnalités : choix très subjectif

 

AKHMATOVA Anna (1889-1966) 
Анна Андреевна Горенко (псевдоним Ахматова)

 

A. Akhmatova Elle fut dès ses débuts une brillante représentante de l'acméisme, mouvement poétique né en 1912 par réaction contre le symbolisme. Ses premières poésies (Soir, 1912; Rosaire, 1914), au ton intimiste, sont courtes, concises, d'une grande perfection formelle. Avec Anno Domini MCMXXI (1922), elle montre qu'elle n'est pas indifférente à la vie civile et religieuse, mais il lui est interdit, jusqu'en 1940, de publier. Radiée en 1946 de l'Union des écrivains soviétiques pour «érotisme, mysticisme et indifférence politique», elle fut réhabilitée en 1955.

 

BAKOUNINE Mikhaïl (1814-1976)
Михаил Александрович Бакунин 

Révolutionnaire, théoricien de l'anarchisme, l'un des idéologues du populisme révolutionnaire. En exil à partir de 1840, participe à la révolution de 1848 (Paris, Dresde, Prague). En 1851 remis aux autorités russes par l'Autriche, incarcéré puis envoyé en Sibérie, d'où il s'enfuit en 1861. Son ouvrage "L'État et l'anarchie" a eu une grande influence sur le développement du mouvement populiste en Russie.

 

BLOK Alexandre (1880-1921) 
Александр Александрович Блок

Poète, chef de file du courant symboliste, déjà célèbre au moment de la révolution. Comme de nombreux intellectuels et artistes de l'époque, il espère que de la révolution naîtra un monde nouveau. La réalité brutale des événements, les privations de la guerre civile et les difficulté que rencontre la création sous le nouveau régime entraîneront sa mort en 1921 lors de la grande famine. Il laisse une oeuvre importante : Les vers de la Belle Dame (1912), Douze (1918), Les Scythes (1920), et en 1918 un texte célèbre L'Intelligentsia et la Révolution (1918).

BOULGAKOV Mikhaïl (1891-1940), romancier et auteur de théâtre.
Михаил Афанасьевич Булгаков 

Romans et récits

Théâtre

1924 : la Garde blanche 1926 : les Journées de Tourbine
1925 : Cœur de chien 1926-28 : la Fuite
1928-40 : le Maître et Marguerite 1929-36 : la Cabale des dévots.

 

DOSTOÏEVSKI Fiodor (1821-1881), romancier. 
Фёдор Михайлович Достоевский 

 

F. Dostoïevski

Fils d'un médecin propriétaire foncier assassiné par ses serfs. Vit pauvrement à St-Pétersbourg à sa sortie de l'École supérieure des ingénieurs militaires, fréquentant les milieux libéraux. 1849 : emprisonné, condamné à mort, gracié sur le terrain d'exécution. 1850-53 : travaux forcés en Sibérie, puis soldat. Rentre à St-Pétersbourg en 1860. Dettes. 1867 : s'enfuit à l'étranger. Rentre en 1871 après le succès des "Possédés".
Dostoïevski prophétise le naufrage à venir d'une société qui fait de la satisfaction des besoins empiriques l'essentiel de la vie. Car l'homme ne vit pas seulement de pain : la société que les hommes jugent bonne, cette société socialiste, que Dostoïevski hait parce qu'il y voit l'expression d'un catholicisme oublieux de la vivante personne du Christ, consacre la perte de l'homme.
Les Pauvres Gens (1846) Le Joueur (1866)
Souvenirs de la maison des morts (1861) Mémoires écrits dans un souterrain (1864)
Crime et Châtiment (1866) L'Idiot (1868-1869)
L'Éternel Mari (1870) Les Possédés (1871)
L'Adolescent (1875) Les Frères Karamazov (1880)

 

ESSENINE Sergueï (1895-1925) 
Сергей Александрович Есенин 

C'est la nature de la campagne russe de son enfance qui lui inspirera ses premiers poèmes lyriques. Il veut être instituteur, travaille quelque temps comme correcteur et entre en contact avec les poètes symbolistes A. Blok, A. Belyi. Son premier recueil Radounitsa (1916) chante la nature russe et les personnages hauts en couleurs qui l'habitent : vieux-croyants, vagabonds, pèlerins. Exalté par la révolution, il publie La Confession d'un voyou (1920), Pougatchev (1922), Moscou des Cabarets (1923). En 1922 il épouse la danseuse Isadora Duncan avec qui il fait plusieurs voyages en Europe. Cinq ans avant Maïakovski il réalise que le nouveau régime ne permet pas la liberté de la création artistique. Essenine se suicide en 1925.

 

GOGOL Nicolaï (1809-1852)
Николай Васильевич Гоголь 

N. Gogol Issu d'une famille d'hobereaux ukrainiens il s'intéresse tôt à la littérature. On a voulu voir en lui le père du réalisme et le précurseur du fantastique, alors que lui-même n'aspirait qu'à travailler au redressement moral de la Russie et de l'humanité. A vingt ans il s'installe à St-Pétersbourg pour faire carrière dans l'administration. 

Ses souvenirs d'enfance et la satire du monde de la bureaucratie apparaissent dans dans ses oeuvres :
Les Soirées du hameau (1831). 
En 1835, Gogol regroupe sous le titre de Mirgorod plusieurs textes, dont une épopée, Tarass Boulba, célébrant la résistance cosaque aux Polonais, Vij, La Querelle des deux Ivans et Les Propriétaires d'autrefois. La même année, il publie Les Arabesques (comprenant La Perspective Nevski, Le Journal d'un fou, Le Portrait.) puis 
Le Nez, 1835 ; Le Manteau, 1842.
Sa pièce Le Revizor (1836) est accueillie chaleureusement par les libéraux et violemment décriée par les conservateurs. Son chef-d'oeuvre en,  les Aventures de Tchitchikov ou les Âmes mortes (1841) est apprécié en tant que peinture sociale du servage en Russie et non pour l'humour dont il voulait faire preuve.
A la fin de sa vie il sombre dans le mysticisme et meurt pratiquement dément.


GORBATCHEV Mikhaïl (1931)   
Михаил Сергеевич Горбачёв 

 

7e Secrétaire général du PC URSS (генсек), promu le 11 mars 1985. Premier et dernier président de l'URSS 15 mars 1990 - 25 décembre 1991. A tenté de réformer le régime en prônant la restructuration (перестройка) et la transparence (гласность). Prix Nobel de la paix en 1990. Abandonne le pouvoir à la suite du putsch de 1991

 

 

GORKI Maxime (1868-1936)
Максим Горький, Алексей Максимович Пешков 

Maxime Gorki

Il a cinq ans à la mort de son père, agent maritime à Astrakhan. Sa mère le confie à ses grands parents. A l'âge de huit ans, il doit renoncer à l'école pour gagner sa vie. Au cours de sa jeunesse difficile il exerce de nombreux métiers. Cette période lui suggère le pseudonyme - gorki signifie amer - et inspire la pièce Les Bas-Fonds (1902) et les romans : Ma vie d'enfant (1914), En gagnant mon pain (1915-1916),Mes universités (1923).

Dès 1903 il soutient les bolcheviques tout en étant souvent en désaccord avec Lénine. De 1921 à 1928 il vit en Italie soi-disant pour raisons de santé. Rentre en URSS en 1928 et est nommé président de l'Union des écrivains soviétiques. Malgré cette consécration, il est constamment déchiré entre sa fidélité au bolchevisme et ses idées sur la liberté indispensable aux artistes.
Sa ville natale Nijni-Novgorod s'appellera Gorki de 1936 année de sa mort jusqu'à la fin de l'Union Soviétique en 1991.

 

KERENSKI Alexandre (1881-1970)
Александр Фёдорович Керенский

A. Kerenski Avocat. Homme politique russe. Rejoint les S-R (socio-révolutionnaires) en mars 1917. Devient successivement dans le gouvernement provisoire : ministre de la justice,  ministre de la guerre et de la marine, ministre-président, commandant en chef des armées. En 1918 émigre en France, puis aux USA en 1940. Auteur de mémoires et des publications sur l'histoire de la révolution russe.

 

KOUTOUZOV Mikhaïl (1745-1813)
Михаил Кутузов 

Commandant en chef de l'armée russe durant le guerre patriotique de 1812, il recourt à une stratégie souple pour user l'adversaire. Après avoir battu les troupes napoléoniennes lors de la bataille de Borodino, il abandonne Moscou sans combattre, puis force l'adversaire à faire retraite, le poursuit et le bat. L'armée française partie avec plus d'un demi-million d'hommes, n'en compte plus que 30 000 soldats.

 

LERMONTOV Mikhaïl (1814-1841)
Михаил Юрьевич Лермонтов

 

M. Lermontov

Poète romantique. Ses poèmes expriment la déception qui a suivi le soulèvement Décembriste. Engagé dans la garde et envoyé dans le Caucase après la publication de "La Mort d'un poète" et 1937 sur la mort de Pouchkine. En 1840 publie le roman "Le héros de notre temps". Tué dans un duel.

 

LOMONOSSOV Mikhaïl (1712-1765)
Михаил Васильевич Ломоносов 

Fils d'un pêcheur du Nord de la Russie, un esprit universel qui soutient la comparaison avec les savants européens illustres de son époque. Une brève biographie en russe est accessible sur le site de l'Université d'État de Moscou dont il est fondateur et qui porte son nom.
http://www.cdromclub.ru/msu/msutoday/history/lomonos.htm 

 

MAÏAKOVSKI Vladimir (1893-1930)
Владимир Владимирович Маяковский 

 

V. Maïakovski Né en Géorgie dans une famille modeste qui devient très pauvre à la mort du père. Arrivé à Moscou en 1906, Maïakovski adhère au parti bolchevik en 1908, il sera arrêté à deux reprises. Entré en 1910 à l'École des beaux-arts il mène une vie de bohême et rejoint le courant des futuristes, en publiant en 1912 La Gifle au goût du public. Soutenant sans réserve la révolution d'Octobre et le nouveau régime dont il devient propagandiste avec la publication de plusieurs poèmes d'inspiration politique : 150 000 000 (1920), Vladimir Ilitch Lénine (1924), Ça va bien ! (1927). 

Il est également l'auteur de plusieurs pièces : Mystère Bouffe (1918), La Punaise et Les Bains (1929). Sa personnalité exubérante et la modernité de ses vers lui seront reprochés par la bureaucratie dont la lourdeur à la fin des années 20 lui devient insupportable. Il se suicide le 14 avril 1930 d'une balle dans le cœur. Sa vie peut être résumée par ce vers : "La barque de l'amour s'est fracassée contre le quotidien." ("Любовная лодка разбилась о быт."

NAKHIMOV Pavel (1802-1855)
Павел Нахимов

Amiral. Commandant d'escadrille durant la guerre de Crimée, il détruit la flotte turque à  Sinope (1853, dernière bataille de l'époque de la Marine à voile). En 1854 il commande la Défense de Sébastopol face aux forces anglo-françaises, dont la supériorité est considérable en hommes comme en armements. Il est mortellement blessé au cours des combats.

 

Liste des Prix Nobel russes

 

1904 г. Pavlov I.P. Павлов И.П. - по физиологии и медицине
1908 г. Metchnikov I.I. Мечников И.И. - по физиологии и медицине
1933 г. Bounine I.A. Бунин И.А. - по литературе
1956 г. Semenov N.N. Семенов Н.Н. - за разработку теории цепных химических реакций
1958 г. Tamm I.E. Тамм И.Е. - за открытие и толкование эффекта Черенкова
1958 г. Franck I.M. Франк И.М. - за открытие и толкование эффекта Черенкова
1958 г. Tcherenkov P.A. Черенков П.А. - за открытие и толкование эффекта Черенкова
1962 г. Landau L.D. Ландау Л.Д. - по физике
1964 г. Bassov N.G. Басов Н.Г. - за выполненные основополагающие работы в области квантовой электроники
1964 г. Prokhorov A.M. Прохоров А.М. - за выполненные основополагающие работы в области квантовой электроники
1965 г. Chlokhov M.A. Шолохов М.А. - за романы "Тихий Дон" и "Поднятая целина"
1970 г. Soljenitsyne A.I. Солженицын А.И. - по литературе
1975 г. Kantorovitch L.V. Канторович Л.В. - премия памяти Нобеля по экономике
1975 г. Sakharov A.D. Сахаров А.Д. - мира
1978 г. Kapitsa P.L. Капица П.Л. - по физике
2000 г. Alferov J.I. Алферов Ж.И. - по физике
2003 г. Abrikossov A.
Guinzbourg V.
Абрикосов А. - по физике
Гинзбург В. - по физике
 

Sources : le site de l'Académie des Sciences de la Russie
http://www.pran.ru/ 

 

PASTERNAK Boris (1890-1960)
Борис Леониыович Пастернак 

 

B. Pasternak

Né à Moscou dans une famille juive. Père : peintre, mère : pianiste. En contact avec les personnalités les plus prestigieuses. Après avoir fait des études au conservatoire, Pasternak se passionne pour la philosophie. Parle plusieurs langues. Premier recueil de poésies en 1914. 
Enthousiasmé par la révolution de 1917 il reste en Russie alors que ses parents et ses sœurs émigrent. Son refus du réalisme socialiste et sa position critique au moment des procès staliniens font qu'il sera très peu publié après les années 30 et vit de traductions. Son roman "Le Docteur Jivago" publié en Italie en 1957 est traduit en 18 langues en 1958, puis porté à l'écran par D. Lean en 1966. L'attribution du Prix Nobel de littérature - qu'il est contraint de refuser - lui vaut l'exclusion de l'Union des écrivains. Son oeuvre ne sera connue en Russie qu'à partir de 1988. 

PAVLOV Ivan (1849-1936)
Иван Петрович Павлов

 

I. Pavlov

Académicien. Physiologiste.
Prix Nobel de médecine et physiologie en 1904. A découvert le réflexe conditionné au cours de ses célèbres expériences sur les chiens.

 

POUCHKINE Alexandre (1799-1837), poète.
Александр Сергеевич Пушкин 

 

A. Pouchkine Fils d'un noble et d'une Éthiopienne, descendante d'otages rachetés aux Turcs par Pierre le Grand; élevé à la française; fréquente le milieu mondain et littéraire de Moscou et St-Pétersbourg. 1820 exilé en Bessarabie pour idées libérales. 1926 gracié, rentre à Moscou. 1831 épouse Nathalie Gontcharova. le 27.01.1837 tué en duel par un Français, G. d'Anthès qui courtisait sa femme.
1821 : Rouslan et Lioudmila 1821 : le Prisonnier du Caucase
1828 : Poltava 1823-30 : Eugène Onéguine
1824-25 : Boris Godounov 1829 : Doubrovski
1830 : Récits de Bélkine (prose) 1833 : la Dame de pique (prose)
1836 : la Fille du capitaine (prose) 1837 : le Cavalier d'airain

 

 

 

RASPOUTINE Grigoriï (1864-65-72 ? - 1916)
Григорй Ефимович Распутин 

 

G. Raspoutine De son vrai nom Novykh. Paysan sibérien qui a acquis une notoriété avec ses "prédictions" et ses "guérisons". Introduit auprès de la famille impériale pour aider l'héritier du trône hémophile. Inculte, dépravé, mais intelligent et rusé, il devient très influent auprès des souverains qui le consultent lors des prises de décisions dans les affaires de l'État. Toute la société s'élevant contre cet état de choses, quelques personnalités proches de la famille impériale l'assassinent en décembre 1916. 

 

 

SAKHAROV Andréï (1921-1989)  
Андрей Дмитриевич Сахаров 

 

A. Sakharov Physicien. Un des créateurs de la bombe à hydrogène en 1953. Se prononce dès la fin des années 50 contre les essais nucléaires. Défenseur des Droits de l'homme en URSS. En 1968 publie à l'Ouest les "Réflexions sur le progrès, la coexistence pacifique et la liberté intellectuelle", ce qui lui vaut l'éloignement des travaux classés secrets. Prix Nobel de la Paix en 1975. Après sa protestation contre l'entrée des troupes soviétiques en Afghanistan il est envoyé en résidence surveillées à Gorki. Rappelé par M. Gorbatchev en 1986 ; devient député en 1989 et propose un projet de Constitution. 
En 1988 le Parlement européen a créé un Prix A. Sakharov qui récompense l'activité dans le domaine humanitaire et la défense des Droits de l'Homme.

 

SOLJENITSYNE Alexandre (1918) 
Александр Исаевич Солженицын 

 

A. Soljenitsyne

Après des études de mathématiques et de physique à l'université de Rostov-sur-le-Don, il suit les cours de philosophie, de littérature et d'histoire à Moscou. En 1941 il entre dans l'armée où il est décoré à deux reprises. En 1945, par suite d'une lettre à un ami dans laquelle il critiquait Staline, il est arrêté et condamné à huit ans de travaux forcés. Il passe quatre ans dans dans une sorte de prison pour intellectuels qu'il décrira dans 
Le Premier cercle, puis il sera envoyé dans un camp de concentration stalinien qui constitue le sujet de la célèbre nouvelle Une  journée d'Invan Denissovitch. Réhabilité en 1957, il publie sa nouvelle en 1962. D'autres oeuvres suivent, qui critiquent non seulement la période stalinienne, mais le régime soviétique en général. La critique se poursuit dans Le Pavillon des cancéreux et en 1964 toutes ses oeuvres sont interdites en URSS. Elles seront acheminées clandestinement à l'Ouest et publiées. Le prix Nobel de littérature lui sera décerné en 1970. En 1971 il publie Août 14 et en 1973 le premier volume de L'Archipel Goulag. A la suite de cette publication, Soljenitsyne sera expulsé de l'URSS. Il publie alors Lénine à Zurich (1975), l'Archipel du Goulag II (1976), le Chêne et le Veau (1975), Flamme au vent et l'Erreur de l'Occident (1981). En janvier 1988, une revue semi-clandestine soviétique, le Choix, publie sa Lettre aux dirigeants, écrite en 1973. À partir de 1990, dite «année Soljenitsyne», l'écrivain commence à être réhabilité en Union soviétique et son œuvre, interdite et censurée jusqu'alors, est publiée. Soljenitsyne devient alors pour les Russes le représentant de la «glasnost», terme qu'il avait lui-même utilisé dans sa Lettre au congrès des écrivains. Il refusera cependant le prix d'État qu'on lui décerne pour l'Archipel du Goulag. En 1994, il est retourné dans sa patrie (les poursuites engagées contre lui pour trahison avaient été abandonnées en 1991). En 1998, Soljenitsyne a écrit Deux récits de guerre, où il évoque son passé militaire pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

 

TCHEKHOV Anton (1860-1904)
Антон Павлович Чехов (voir en page Littérature)

A. Tchekhov Anton Tchekhov (1860-1904) (Антон Павлович Чехов), fils d'un commerçant et petit-fils de serf, il a une enfance difficile dans une famille nombreuse avec un père tyrannique. Il fait ses études secondaires à Taganrog, sa ville natale, et dès cette période il envoie aux journaux ses premiers textes, histoires courtes, souvent humoristiques, petites pièces de théâtre. 

TOLSTOÏ Léon (1828-1910)
Лев Нколаевич Толстой  (voir aussi en page Littérature

L. Tolstoï Né dans une famille de vieille noblesse terrienne. Il perd sa mère en 1837 est élevé par sa tante dans le domaine de Yasnaïa Poliana près de Toula. En 1837 mort du père. 1844-1847 : université de Kazan. 1851-1856 officier dans le Caucase, puis en Crimée en guerre. De retour à Yasnaïa Poliana dont il a hérité, il se consacre à l'instruction des paysans de la région. Mariage avec Sophie Bers en 1862. 
Dans les années 1890 il se consacre principalement aux réflexions philosophiques, le "tolstoïsme" qui rejette l'Etat, les institutions et prône le retour à la terre et la renaissance morale de l'individu dans le refus de toute violence.

TOURGUENIEV Ivan (1818-1883) 
Иван Сергеевич Тургенев 

I. Tourgueniev Auteur des Récits d'un chasseur (1847-1852), réquisitoire contre le servage, où sont montrées les qualités morales et les talents du paysan russe. Ses romans Roudine (1856), La Veille (1860), Pères et fils (1862), Premier amour (1862) décrivent la disparition de la culture traditionnelle de la noblesse, les nouveau héros issus des couches moyennes, les  démocrates, l'esprit de sacrifice des femmes russes.  La vie des russes à l'étranger et le mouvement populiste russe sont les thèmes de La Fumée (1867) et Terres vierges (1877). Tourgueniev a vécu de longues périodes en France. Il est mort à Bougival.

 

TSIOLKOVSKI Konstantin (1857-1935)
Константин Эдуардович Циолковский

Physicien russe, grand précurseur de la conquête de l'espace. Issu d'une famille modeste, devenu sourd dans l'enfance, il ne suit pas une scolarité normale, mais réussit à devenir professeur de physique en 1879. C'est la lecture de Jules Verne qui éveille sa passion pour l'espace. Dès 1883 il imagine la propulsion par fusée. En 1903, dans son ouvrage L'Exploration des espaces cosmiques par des engins à réaction, il imagine des fusées à plusieurs étages, les stations orbitales et les vols vers les planètes. En 1918 il est élu membre de l'Académie des sciences.

 

 

VYSOTSKI Vladimir (1938-1980)
Владимир Семенович Высоцкий

V. Vysotski Poète, acteur, chanteur, compositeur interprète. Né à Moscou. Mère : traducteur d'allemand père : militaire. En 1970 épouse l'actrice française d'origine russe Marina Vlady. Solitaire, révolté, toujours sur fil du rasoir par rapport aux autorités soviétiques de l'époque, Vysotski a reçu à titre posthume le Prix d'État de l'URSS en 1987. Très populaire malgré une diffusion insuffisante, sa voix rauque demeure inoubliable. 
Photo du spectacle "La Cerisaie" de A. Tchekhov provient du site http://www.kulichki.com/vv/ qui lui est entièrement consacré.

 


 
  visites à partir du 12 janv 2004
 

visites à partir du 27 sept 2003