Accueil  |  Introduction  |  Histoire  |  1800-1917  |  URSS et après ?  |  Les personnalités  |  Bibliographie  |  Tests 

B. CIERZNIAK,  Mise à jour : 13-03-2005

L'élite en Russie du XIXe siècle à nos jours 

De Catherine I à Catherine II

Catherine I (1725 - 1727)

La période qui suit le règne de Pierre le Grand est appelée Le Temps des favoris et, on peut le dire, le temps des coups d'État. 

C'est la nouvelle noblesse et les collaborateurs de Pierre le Grand qui se regroupent autour de sa veuve Catherine, alors que tous ceux qui ont été contrariés par les réformes donnent leur préférence à son petit fils Pierre âgé de 9 ans. Catherine et ses partisans l'emportent grâce à un véritable coup d'État la nuit même de la disparition de son mari. Un rôle important est joué par le prince Alexandre Menchikov, qui finalement se rapprochera du parti des aristocrates et incitera Catherine à proclamer le jeune Pierre comme son successeur. 

Lorsqu'elle meurt en janvier 1727, un Conseil de régence est nécessaire et les deux filles de Pierre le Grand, Anne et Élisabeth en font partie. En 1730 le jeune Pierre II meurt de la variole âgé seulement un peu plus de 14 ans. Anne disparaît également, et son fils, le futur Pierre III n'a que 2 ans. 

 

Anne (1730-1740)

Une nouvelle incertitude quant à la succession favorise la lutte pour l'influence dans les grandes familles aristocratiques, les Menchikov, Golitsine, Dolgorouki. Finalement ils arrivent à un accord et offrent le pouvoir à une autre Anne, duchesse de Courlande (une partie de l'actuelle Lettonie) et fille du frère aîné de Pierre le Grand. On espérait une femme docile, on se retrouve avec une souveraine "cruelle, méfiante, railleuse" (Pierre Kovalevsky), qui mène une vie de plaisirs, s'entoure d'étrangers et abandonne le pouvoir à son favori, Biron.

A sa mort en 1740, Jean VI n'est qu'un bébé, Biron, un étranger, est désigné comme régent, ce qui est insupportable pour la noblesse russe. Il place des allemands à tous les postes important civils et militaires et tout soupçon d'opposition est réprimé : les exécutions et les déportations en Sibérie ne se comptent plus. Un nouveau coup d'État en 1741 porte au trône Élisabeth, fille de Pierre le Grand.

Cette période, avec le pouvoir central incertain, permet une émancipation de la noblesse, qui obtient divers avantages : la durée du service militaire réduite à 25 ans, la possibilité de transmettre toutes les propriétés par héritage, le droit de justice sur ses paysans. Un Corps de Cadets ouvre ses portes, qui permet aux jeunes nobles d'accéder au grade d'officier sans passer par les grades inférieurs, comme c'était le cas sous Pierre le Grand. 

La politique étrangère continue celle que menait Pierre le Grand, en particulier en ce qui concerne les affaires polonaises. En 1736 le roi Stanislas Leszczyński est déchu de son titre. Chassé du pays, il se réfugie en France et devient duc de Lorraine.

Elisabeth (1741-1761)

Lorsqu'elle monte sur le trône à l'âge de 32 ans, elle s'engage à ne jamais faire périr personne, promesse qui sera tenue.

Pendant le règne d'Élisabeth les privilèges de la noblesse sont revus. D'une part, elle obtient le privilège exclusif de posséder des terres habitées par des serfs, d'autre part la noblesse personnelle ne donne plus le droit de posséder des serfs. Cependant le nombre de serfs ne cesse d'augmenter du fait de la distribution de nouvelles terres aux divers dignitaires.

Durant cette période l'état des finances s'améliore, les industries se développent (on passe de 98 usines en 1725 à 984 à la mort d'Élisabeth) le savant Mikhaïl Lomonossov (1712-1765) une usine de verrerie en 1752, puis en 1755 il participe à la fondation de l'Université de Moscou qui porte son nom encore de nos jours.

Élisabeth aime les arts et la musique. L'architecte italien Rastrelli entreprend la construction du Palais d'Hiver (Зимний Дворец) et d'autres résidences impériales : Tsarskoïe Selo (Царское Село) et Peterhof (Петергоф). Rastrelli construit également des palais pour les aristocrates : Stroganov, Vorontsov, Anitchkov.

Le premier théâtre russe voit le jour, on y joue les pièces traduites du français, Molière est particulièrement apprécié.

Élisabeth s'occupe de l'éducation de son neveu Pierre, qui lui succède en 1761 sous le nom de Pierre III et dont le règne ne durera qu'un an. Il sera assassiné en 1762 par un officier de la Garde sur l'instigation de sa femme Catherine.

Titres

Suite

Haut de page

  visites à partir du 12 janv 2004
 

visites à partir du 27 sept 2003