Accueil  |  Introduction  |  Histoire  |  1800-1917  |  URSS et après ?  |  Les personnalités  |  Bibliographie  |  Tests 

B. CIERZNIAK,  Mise à jour : 13-03-2005

L'élite en Russie du XIXe siècle à nos jours
XIXe siècle jusqu'en 1917

Les empereurs de Russie au XIXe siècle  

 

Alexandre II : règne de 1855 à 1881  

 

Source : http://kolibry.astroguru.com/

 En montant sur le trône Alexandre II devra mettre fin dans les conditions humiliantes pour la Russie à la guerre de Crimée perdue par son père. Il sera également forcé de résoudre le problème du servage dont l'abolition est réclamée ouvertement par les intellectuels. 

Fils aîné de Nicolas I et de sa femme, fille du roi de Prusse, Alexandre est né à Moscou en 1818. Son père, partisan d'une instruction militaire, lui donne comme précepteur le capitaine Moerder, homme instruit et intelligent. Sa mère et sa sa grand-mère, veuve de Paul I, veulent lui donner une instruction très étendue et orientée vers les humanités. Cette tâche est confiée au poète Joukovski avec l'assentiment de Nicolas I qui interdit toutefois l'étude du latin.

En 1837 le jeune prince effectue avec Joukovski un grand voyage à travers la Russie. Il visitera également plusieurs pays européens. Ses idées politiques sont conservatrices, mais il usera de son pouvoir d'autocrate pour imposer des réformes, suscitant parfois une violente oppositions de certains milieux. 

La préparation de l'abolition du servage et de la réforme agraire indispensable nécessitent 5 ans de préparation. Sur une population totale de 76 millions d'habitants en 1861, 22 millions de paysans appartiennent aux propriétaires. L'indemnisation de ces derniers et l'attribution des terres aux paysans libérés provoquent des débats très vifs dans les institutions de l'État et dans la société. 

Le manifeste de libération est signé par l'empereur le (19 février) 3 mars 1861, et le 5 mars sont rendus publics les textes relatifs à la réforme. La propriété terrienne fut déclarée commune sans que personne ne songe à consulter les paysans, et le Mir (communauté villageoise) est responsable du paiement des impôts. D'après P. Kovalevsky : "La conséquence en fut que les paysans, libérés de la tutelle du propriétaire, retombèrent sous une tutelle économiquement plus dure, celle de la commune et se virent à nouveau fixés à la terre. Ainsi, le projet comportait en lui-même un contresens flagrant : en soustrayant le serf à l'arbitraire de son seigneur on l'introduisait de force dans une collectivité qui prenait figure de nouveau propriétaire." 

Parmi les nombreuses réformes décidées par Alexandre II, il faut citer celle qui réorganisait le service militaire. A cette époque un tiers des officiers appartenait à la noblesse et possédait une instruction générale, mais les autres sortaient du rang et souvent  n'étaient pas à la hauteur de leur tâche. Le ministre de la guerre Dimitri Milioutine s'inspira, dans ses réformes des principes suivants : élévation du niveau culturel des officiers, éducation des soldats, abrogation des peines corporelles, amélioration des rations alimentaires et de l'état sanitaire, réduction du service militaire de vingt à six ans.

Alexandre II n'était pas un monarque guerrier. Il participa pourtant à l'extension de l'empire en Asie principalement. La Russie gagne les rives de la mer du Japon et devient puissance du pacifique. C'est en 1860 que l'on considère comme achevée la pacification du Caucase après la fin de la longue résistance de l'imam tchétchène Chamil. Le Caucase avait été conquis par Alexandre I dans une guerre contre la Perse en 1812. 

Quelques heures avant son assassinat, le 1 mars 1881, Alexandre II avait signé un acte de convocation des délégués élus qui devaient prendre part à la confection de nouvelles lois et discuter un projet de Constitution. 

 

Titres

Suite

 Haut de page

  visites à partir du 12 janv 2004
 

visites à partir du 27 sept 2003